HISTOIRE DE L’HARMONIE DE ROSIÈRES

Texte rédigé pour le centenaire, en 1988, par Claude JOUMARD, chef de musique, et complété pour ce 125e anniversaire par Pierre JOUMARD.

    1888 : Création d’une société musicale à Rosières par les deux instituteurs en fonction à l’école communale. M. GIRARD pour la chorale et M. GOUDET pour la musique instrumentale. Cette formation prend d’abord le nom de chorale, et par la suite celui de fanfare. Elle se produit dans les différentes fêtes de Rosières et des environs. Les répétitions se font dans une salle de l’école, sous la direction de M.GOUDET.

    1892 : La Fanfare remporte deux médailles au concours de musique d’Yssingeaux, et plusieurs médailles au concours de musique du Puy en 1893 et 1914. Son activité est interrompue avec la mobilisation du 2 août 1914, et reprendra après cette terrible guerre.

Harmonie 1888bd

 

CHORALE - FANFARE EN 1888​                    (De gauche à droite et de bas en haut.)

Premier rang : François CHAPAT - Maurice GIRAUD - Pierre GOUDET (Chef) -? – Félix ROIRON.

Deuxième rang : ? - ? - François COFFY - Hyppolite MARGERIT - ? – Claude MARGERIT.

Troisième rang : François AURELLE (dit Ludon) - ? - ? - Antoine GOUTEYRON - Jules BOYER - Claudius MARGERIT.

      1918 : M. CHAMBON devient président de la société. M. Gaston GIRAUD (négociant en vins) ancien chef de pupitre à la musique militaire du 86e R.I., en sera le Directeur musical. Sous sa direction, la musique fait de très gros progrès. Elle se produit avec beaucoup de succès et participe aux fêtes de la Victoire. Elle a le douloureux devoir d’accueillir en gare de Rosières la dépouille mortelle de plusieurs soldats de la commune morts au champ d’honneur. À toutes ces manifestations l’Espérance sera aussi présente.

     1920 : le président est alors M. Joseph AURELLE, maire de Rosières et excellent musicien, c’est le piston solo de la Fanfare. Sous sa présidence, la société développe une autre activité avec sa troupe théâtrale. Les salles de spectacles sont improvisées dans les granges ou hangars disponibles. Les rôles ne sont pas toujours bien appris, mais là aussi l’improvisation compense souvent avec bonheur la mémoire défaillante, surtout dans les pièces comiques.

Fanfare 1925

 

FANFARE SAINTE-CÉCILE EN 1925                            (De gauche à droite et de bas en haut.)

 

Premier rang : Jean OUBRIER (enfant) - Alphonse ESTABLE - Jean BLACHON - Antoine GOUTEYRON - Joseph AURELLE - Albert SIMON - Joseph CHARBONNIER.

Deuxième rang : Joseph VEROT - Pierre AURELLE - Auguste AURELLE - Gaston GIRAUD (Chef) - Jean GRAVY - Jean-Marie OUBRIER - Félix GOUTEYRON.

Troisième rang : Joseph AURELLE - Joannès RAMOUSSE - Louis GOUTEYRON - Louis GRAVY - Félix VIDAL - Jean BLACHON - Maurice GIRAUD - Antoine AURELLE - Pierre BARRY.

     1925 : la Fanfare participe au concours organisé par l’Espérance et la F.G.S.P.F.V. au pré «Moulin». À partir de cette date de jeunes éléments viendront renforcer ses rangs, et son activité ira croissante jusqu’à la mobilisation de 1939. Le répertoire de l’époque était composé de marches militaires et d’adaptations de chansons en vogue. Par la suite, dans les années trente, la Fanfare exécutera plusieurs morceaux tirés du livret de Claude AUGÉ intitulé “Lyre de France”.

     1940 : Nouvelle interruption des activités musicales. Les rescapés de la drôle de guerre des deux sociétés locales, Fanfare et Espérance se réunissent et s’organisent pour former un groupe d’animation. Plusieurs représentations théâtrales sont ainsi données pour l’envoi de colis aux prisonniers. Ce sera en même temps les premiers jalons en vue de la fusion des deux sociétés.

     1945 : Après le retour des camps de captivité, Ies deux formations s’unissent. De jeunes éléments formés au Pensionnat Notre-Dame-de-France et au lycée du Puy viennent grossir les rangs et l’ensemble prend le nom d’Harmonie de Rosières. M. Gaston GIRAUD, chef de musique aura comme adjoint M. Jean TEYSSIER, pharmacien.

Mini harmonie du pensio

 

MINI HARMONIE DU PENSIONNAT EN 1948 dont huit Rosiérois

(De gauche à droite et de bas en haut.)

Premier rang : René GIRAUD - Jacques BOSCH - Adrien GOUTEYRON - Félix GIRAUD - Paul NAVANT - Gaston GIRAUD.

Deuxième rang : André GIRAUD - Jean BATIFOULIER - Pierre JOUMARD - Jean

MARGERIT.

Troisième rang : M. Louis ALIX - Charles GIMBERT - M. PAYS.

      1948 : Avec l’aide du nouveau maire de Rosières, M. Claudius JULIEN et de son conseil municipal, l’Harmonie prend un nouvel essor. Le Docteur Albert BOSCH en devient le président. Grâce à sa grande générosité, l’Harmonie est dotée de deux superbes contrebasses dont l’une restera l’instrument préféré du docteur. Même après son départ pour Le Puy, il reste fidèle et dévoué à l’Harmonie et en devient le Président d’Honneur. C’est Auguste AURELLE (garagiste) qui le remplace à la présidence. Cette même année, l’Harmonie participe au concours du Puy et en 1950 à celui de Saint-Étienne. Au retour de ce dernier, elle défile dans les rues de Rosières sous la direction de son chef de musique M. Gaston GIRAUD avec la musique du Pensionnat Notre-Dame-de-France dirigée par le Frère TREVEYS : au total une centaine de musiciens ; jamais de mémoire de Rosièrois on n’avait vu défiler une telle formation. Avec des effectifs plus importants, notre chef Gaston GIRAUD nous fait découvrir et travailler des extraits de grands opéras et d’opérettes entre autres : Les Saltimbanques, Werther, La Veuve Joyeuse, Le Palais d’Indra, etc.

     1961-1968 : Dans cette période, la société connaît de grands malheurs avec la disparition de l’un de ses meilleurs éléments : Gaston GIRAUD, extrêmement doué, en particulier pour l’improvisation sur des airs de jazz ; il était le fils de Maurice et petit-fils de notre dévoué chef Gaston ; puis plus tard Alain TEYSSIER, fils de notre sous-chef Jean TEYSSIER pharmacien, pour ne citer que les deux plus jeunes. Notre chef Gaston GIRAUD nous quittera en 1965, et notre président Auguste AURELLE, bugle solo, en 1968. Louis GIRAUD remplace Auguste à la présidence et assure pendant un certain temps la direction jusqu’à l’arrivée de Georges PAYS du Puy qui, malgré l’éloignement, assure les répétitions et nous fait profiter de ses grandes connaissances musicales. Des amis de Firminy (les familles DEFOUR) séjournant pendant les vacances dans la commune de Saint-Vincent viennent renforcer nos rangs et feront bientôt partie intégrante de notre société.

1953

 

L ‘Harmonie en 1953 (éditée en carte postale)

Sortie à Saint-Anthème                  (De gauche à droite et de bas en haut.)   

Premier rang : Pierre GARRIGNOT - Jean JOUMARD - Félix GIRAUD - Paul GIRAUD. 

Deuxième rang : Joseph AURELLE - Jean TEYSSIER - Gaston GIRAUD (Chef) -Auguste AURELLE- Claudius JULIEN (Maire) - Claude JOUMARD - Louis CHARBONNIER.

Troisième rang : Pierre JOUMARD - Paul AURELLE - André BOYER - Félix GOUTEYRON- Louis PERBET - Maurice GIRAUD - Louis GIRAUD - Raymond LIOGIER - Jacques BON - Aimé ROLLY - Auguste FAYOLLE - René GIRAUD - Paul POUDEROUX.

Quatrième rang : Jean BOYER - Jean VÉROTS - Joseph RABEYRIN - Louis RAVY -  François REYNAUD - Adrien QUINTIN - Jean VIDAL - Joseph ALLIBERT - Gaston  GIRAUD - Claude TEMPÈRE- Antoine GOUTEYRON - Jules PERBET - Paul CHAMARD- Charles GIMBERT.

       1971 : La nouvelle municipalité, avec à sa tête son maire M. François GARNIER va continuer l’aide qui nous était acquise par M. Claudius JULIEN et son équipe. Nous aurons par la suite les encouragements du conseiller général et adjoint au maire M.Adrien GOUTEYRON qui, après son élection au Sénat, amplifiera son appui.

      1974 : La mort de notre président Louis GIRAUD laisse un grand vide. Sa bonne humeur et son humour étaient toujours présentes et son dévouement inlassable. J’aurai, à cette date, la charge de le remplacer à la présidence. 

     1978 : Nouveau drame avec la disparition de notre chef Georges PAYS. N’ayant plus de chef, je vais assurer l’intérim avec l’aide compréhensive des musiciens. M.Petrus DEFOUR de Firminy, puis son fils André apportent leur précieux concours pour la direction des concerts. Jean BOYER s’occupera de la formation des clairons et André BOYER des tambours.

     1980-1985 : L’Harmonie se produit dans tout le département et aussi dans la Loire ; Roche-La-Molière, Firminy, La Ricamarie, Le Chambon et même dans le Cantal à Ytrac (grâce à un ami de Charles GIMBERT, M. LESCURE) où nous assurerons une autre prestation quelques années plus tard par un temps pourri mais dans une ambiance extraordinaire. D’autres manifestations connaissent un grand succès musical sous la direction d’André DEFOUR : Surgères (Charente Maritime) 07/1982 et St-Gervais en 08/1983.

     1982 : André GUICHARD, chef de musique de l’Avenir Musical de Firminy va nous faire partager sa fougue et son savoir musical. Séjournant avec sa famille au camping du terrain de sport, au bord de la rivière “la Suissesse”, il y trouve l’inspiration et compose un beau morceau de musique qui aura pour titre “L’Hymne à la Suissesse“. Avec son épouse Martine et d’autres musiciens de Firminy, ils viennent régulièrement renforcer nos effectifs.

Groupe salle polyvalente 1982

 

L ‘HARMONIE EN 1982                (De gauche à droite et de bas en haut.)

Premier rang : Emmanuel BONNISSOL - Michel SERVEL - Jean-Yves TAVERNIER- rédéric ROCHE- Alain ARCHER - Gérald GIMBERT - Michel MONTAGNON -David JULVE - Alain SERVEL- Régis BRUN - Pascal VIDAL - Claude JOUMARD (Président).

Deuxième rang : François GARNIER (Maire) - François REYNAUD- Pierre JOUMARD - Georges GIMBERT - Pierre GIRAUD - Michel DEPEYRE- Jean JOUMARD - Charles GIMBERT - Adrien GOUTEYRON (Sénateur).

Troisième rang : Jean-Pierre JULIEN - Jean-Philippe JOUMARD - Régis PRADES- Charlie GIMBERT - Christian GÉRENTES - Ferdinand SAVEL - André BOYER.

Quatrième rang : Didier AURELLE - Denis GIRAUD - Thierry AURELLE - Guy BONNET - Jacques SUC - Jean-Louis MONOT - Jean VÉROT - Léon GÉRENTES.

Cinquième rang : Gilles DEFOUR - Adrien QUINTIN - Jean-Louis GIMBERT- Mathieu PRADES - Louis CHARBONNIER - Jules PERBET - Jean-François VÉROTS- Louis BONNET - Louis TEMPÈRE - Paul POUDEROUX - Pierre-Yves JOUMARD.

     1985 : Une belle promenade de quatre jours en Bretagne à Rennes : le père RENAULT, directeur d’une colonie séjournant à Chastel est à l’origine de ce voyage. Il en assure la réussite en nous trouvant l’hébergement et en organisant les différentes visites. Le colonel AUDAIN se joint à nous et nous fait visiter l’école militaire de Coëtquidam, Saint-Malo et le Mont St-Michel.

     1986 : Charles GIMBERT notaire, devient président. Une école de musique est mise en place avec l’aide de la municipalité. Elle aura comme professeur Joseph CIOCHETTO, chef de musique de l’AS.M.-P.N.D.F. au Puy.

     1987-1988 : En novembre 87, Joseph CIOCHETTO prend sa retraite et dirigera les répétitions du samedi et les concerts. Plusieurs éléments de l’ASM-PNDF nous apportent leur aide et nous assurons la réciprocité avec leur belle société. De jeunes éléments participent plus particulièrement à la formation des débutants : Jacques SUC prend en charge les clairons, Frédéric et Jean-Yves ROCHE les tambours ; qu’ils soient ici remerciés pour leur dévouement.

                                                                                  Fête du centenaire : samedi 25 et dimanche 26 juin 1988

Ce fut une belle réussite grâce à l’appui de la Municipalité avec son Maire, François GARNIER, du Sénateur et Vice-Président du Conseil Régional Adrien GOUTEYRON et la participation de la musique du 92ème R.I. de CLERMONT-FERRAND. Grâce au dévouement de tous les musiciens de l’Harmonie (70 exécutants dont 60 de Rosières), de leur Président Charles GIMBERT, de leur Chef de Musique Claude JOUMARD et de Jean VÉROT, secrétaire, l’organisation fut irréprochable. Nous n’oublierons pas la participation musicale active des familles DEFOUR et GUICHARD de FIRMINY (6 musiciens) ainsi que celle de Joseph CIOCHETTO et l’aide du Comité des Fêtes.                                                                                                                                                           Les festivités ouvertes le samedi soir par la retraite aux flambeaux avec l’Harmonie et les Majorettes de ROSIÈRES, se poursuivront tard dans la nuit par une soirée  “Choucroute” animée par le “Groupe Bavarois” de l’Avenir Musical de Firminy. Le dimanche matin, de nombreux Rosièrois se retrouvaient à l’église pour la Grand Messe, avec la participation de la Musique du 92ème R.I. qui interpréta la “Prière à la Vierge” de COITEUX, “Le Choeur des Esclaves” de VERDI et le “Cérémonial” de HÆNDEL. Après le défilé au Monument aux Morts, ce fut la remise des Médailles et l’apéritif concert avec cette même formation. Au cours de cette cérémonie, Claude JOUMARD reçut la médaille de Chevalier des Arts et des Lettres pour ses 70 ans de musique (il avait commencé le tambour à 8 ans), son dévouement au sein de l’Espérance et de l’Harmonie et sa contribution à la formation musicale des jeunes avant la création de l’École de Musique. L’après-midi, sur le site de la salle polyvalente, ROSIÈRES accueillait 14 sociétés musicales de la Haute-Loire et l’Avenir Musical de Firminy (musique d’honneur) dirigée par André GUICHARD, ainsi que les gymnastes de l’Avant-Garde de St-Etienne, les Majorettes et le BICROSS acrobatique de Rosières.

Harmonie 1988

 

Centenaire de l’HARMONIE DE ROSIÈRES le 20 mars 1988                                  (De gauche à droite et de bas en haut.)

Premier rang : Françoise COTTIER - Josiane LIOGIER - Pascal et Christophe MATHIEU - Gérald GIMBERT - Christophe SUC - Ghislaine LIOGIER - Nathalie QUINTIN - Jean-François LIOGIER.

Deuxième rang : Jean VÉROT - Isabelle GIMBERT - Claude JOUMARS (Chef) - JeanBOYER - Louis TEMPÈRE - Jules PERBET - Georges GIMBERT - Jean JOUMARD -Jean-Pierre JULIEN.

Troisième rang : Jacques BARROT (Député) - Jacques MATHIEU - Adrien GOUTEYRON (Sénateur) - Jean-Louis GIMBERT - Charles GIMBERT (Président) - Michel DANDIEVEL- Chantal VÉROT - Paul POUDEROUX - Paul AURELLE - Pierre GIRAUD - Pierre JOUMARD - Félix GIRAUD - Mathieu PRADES - Louis GOUTEYRON -Christian GÉRENTES - Jean-François VÉROTS - André GUICHARD - Joseph CIOCHETTO (professeur de musique) - François GARNIER (Maire).

Quatrième rang : Pierre VÉROT - Michel SERVEL - Jean-Yves ROCHE - Emmanuel BONNISSOL - Frédéric ROCHE - Alain ARCHER - Louis BONNET - Denis TEMPÈRE - Jacques SUC - Michel MONTAGNON - Alain SERVEL - Régis BRUN.

Sont absents sur cette photo : Thierry et Didier AURELLE - Guy, Valérie et Frédéric BONNET - André BOYER - Marc, Hélène, Michel et Jean-Marc DEFOUR - Michel et Antoine DEPEYRE - Léon GÉRENTES - Charlie GIMBERT - Denis GIRAUD - Martine GUICHARD - Pierre-Yves, Jean-Philippe et Laurent JOUMARD - Jean-Louis MONOT - Anne-Marie et Pascal MOREL - Mireille SAVEL - Christophe SOULIER...

     1990 : Sous la présidence de Charles GIMBERT et la direction musicale de Joseph CIOCHETTO, l’École de Musique se développe et forme de nombreux jeunes que l’on retrouve encore aujourd’hui dans nos rangs ou dans d’autres sociétés de musique des environs.L’Harmonie, qui aligne 54 musiciens en 1993 (9 trompettes, 7 clarinettes, 6 saxophones, 8 barytons, basses et contrebasses, 12 clairons et trompes et 12 tambours, grosse caisse et cymbales), se produit bien sûr dans les fêtes locales, pour la Fête de la lentille créée en 1991, et pour la Ste-Cécile. Elle participe au Congrès annuel des sapeurs-pompiers et à la fête de la Ste-Barbe. Son concert annuel devient incontournable avec un répertoire qui évolue aussi bien dans les marches et pas redoublés avec cors et trompettes que dans les morceaux d’harmonie dont certains (Le Roi François, Trait d’Union, etc.) incluent des motifs assurés par les clairons.

     1996 : le décès de notre immuable secrétaire Jean VÉROT crée un grand vide. Avec gentillesse, efficacité et dévouement, il s’occupait de la préparation des sorties, des voyages et du classement des partitions. Assurant la partition de grosse caisse, il savait calmer l’ardeur des musiciens dans les défilés en faisant respecter le «tempo» de son instrument (tenu autrefois par son père Joseph). Nous lui sommes très reconnaissants pour toutes ces années de dévouement. Charles GIMBERT quitte la présidence, puis Joseph CIOCHETTO la direction musicale en 1997. Sous la présidence de Jacques SUC, le pupitre de chef de musique est tenu par Laure PHILIPPOTEAU, violoniste professionnelle. Elle ne pourra assurer très longtemps cette fonction par suite des exigences de sa carrière.

     1999-2002 : Christian GÉRENTES qui apporte aussi son concours aux activités musicales de La Mi-Brivois, endosse les habits et la responsabilité de président et convainc Charles CREDARO, musicien dans la même société, de prendre la direction musicale de notre Harmonie. Sous sa baguette, elle participe le 28 octobre 2000 à ROSIÈRES en ARDÈCHE au jumelage des deux ROSIÈRES et les 28 et 29 septembre 2001 aux fêtes du jumelage avec la commune italienne de VILLAR SAN COSTANZO qui nous réservera un accueil inoubliable. Toujours en 2001, l’Harmonie joue le 13 mai à la fête de la trottinette à SARCEY dans le Beaujolais et, en retour, SARCEY animera en août la fête de la lentille à ROSIÈRES. En juin 2000, le décès de Joseph CIOCHETTO nous rappelle qu’il nous a consacré 10 ans comme chef de musique et qu’il a formé musicalement de nombreux jeunes. Christian a eu un grand mérite pendant cette période en assurant la pérennité de l’Harmonie avec l’aide de quelques fidèles musiciens résidant à ROSIÈRES ou dans des communes voisines.

      2003-2010 : après l’intérim que Georges GIMBERT a bien voulu assumer pendant un an, notre société choisit Christophe MATHIEU comme tout jeune président. Pendant six ans et malgré ses nouvelles responsabilités familiales et l’arrivée des enfants à son foyer, il poursuit l’action de son prédécesseur.

     2004 :  nous avons la tristesse de perdre notre ami Charles GIMBERT qui décède un mois après son épouse. Il avait été pendant 10 ans notre président.

     En septembre 2005, quelques mois après le décès de son épouse Martine qui participait fidèlement à nos activités malgré sa maladie, André GUICHARD devient notre chef de musique et nous aide à progresser par sa compétence et ses exigences. André a été formé à la direction musicale par deux éminents professeurs : Désiré DONDEYNE et Daniel ZEMP ; il est aussi excellent clarinettiste, formé par Guy CARRIÈRE.

La création de l’EMI (École de Musique Intercommunale) par la Communauté de Communes de l’Emblavez permet aux jeunes d’acquérir un bon niveau de formation leur offrant la possibilité d’entrer au Conservatoire. Son directeur, Richard ANGÉNIEUX, les incite à rejoindre les rangs des sociétés de musique locales ; la création de l’Orchestre de l’EMI permet aussi aux jeunes de l’École de jouer ensemble dans une autre formation, avec l’apport des professeurs et des musiciens volontaires des deux Harmonies de VOREY et ROSIÈRES. C’est une période enrichissante au cours de laquelle nous participons à plusieurs concerts à l’Embarcadère à VOREY.

Paulette MAURANNE, chef de choeur de la Chorale Chant’ aux Vents de LANDOS et André GUICHARD travaillent de concert (sic) pour monter un programme avec accompagnement du chant choral par l’harmonie. Les deux formations se produisent en 2009 à l’église de ROSIÈRES, en 2010 à l’Embarcadère et à l’église de LANGOGNE. Des musiciens de FIRMINY viennent renforcer certains pupitres, un grand merci pour leur précieuse fidélité.

     Depuis 2005, André nous propose un répertoire qui va d’oeuvres très classiques (Bach, Haendel, Purcell, etc.) à des compositions plus contemporaines (Granados,Debussy) ou extraites des classiques du jazz.

     Décembre 2009, décès de Claude JOUMARD. Pendant une dizaine d’années après sa présidence, il avait assuré l’apprentissage du solfège pour les débutants.Puis, il était devenu un auditeur fidèle des répétitions du samedi soir, des manifestations musicales et des concerts presque jusqu’à la fin de ses jours.

     Janvier 2011 : Christophe ayant beaucoup donné, souhaite passer la main. C’est Pierre GIRAUD, l’un des piliers de l’Harmonie, qui accepte de prendre la présidence.

     2011: nous participons au 25ème anniversaire de l’Harmonie d’Yssingeaux et organisons notre concert de printemps. Autres participations : Fête patronale de ROCHE-EN-RÉGNIER, Fête de la lentille, vogue de ROSIÈRES, messe de la Ste-Barbe à BEAULIEU avec la musique de VOREY, messe de la Ste-Cécile et animation «Corrida de Noël» à ROSIÈRES.

     2012 : le programme est encore plus chargé avec 15 prestations dont trois manifestations importantes :                                                                                         • le Concert de Solidarité au profit du Secours Catholique de l’Emblavez (animé par notre ami trompettiste Michel DENDIEVEL), en l’abbatiale de CHAMALIÈRES, avec la participation du Nouvel Orchestre d’Anches et de Cuivres de la Loire (NOAC) et de la Chorale Chant’ aux Vents de LANDOS est un très beau succès. C’est un bel exemple de solidarité dans un climat amical tant les bénévoles du Secours Catholique furent accueillants en nous offrant après le concert un buffet préparé par leurs soins.

• la participation au concert de l’EMI à l’Embarcadère avec un programme musical orchestré par Richard ANGÉNIEUX à partir de chansons populaires collectées dans le «fond Dumas».

• l’animation au pied de la Cathédrale du PUY, de l’arrivée du Grand Trail de St Jacques de Compostelle.

     2013 : 22 mars : participation au concert de l’EMI à Vorey, 5 mai : participation au 50e anniversaire de «La Lyre Langonaise» à Langogne.

                                                                      22 et 23 juin 2013, 125e Anniversaire de notre Harmonie.

Groupe harmonie a chamalieres

L'armonie de Rosières à Chamalières en 2013           (de gauche à droite et de bas en haut)

Premier rang: Nathalie quintin - Fanny sabatier - Aude Marie Boschert - Sylvie Grail - Noémie Alix - Armelle Mathiot - Marie Vaslin - Victoria Vallès - Adèle et Alice Savel.

Deuxième rang: Estelle Ramousse - Julie Vacquet - Georges Gimbert - Thibaut Prades - André Guichard - Pierre Joumard - Pierre Giraud - Christophe Mathieu - Michel Dendievel.

Troisième rang: Jean François Liogier - Florian Ramousse - Georges Paris - Régis Brun - Christian Gérentes - Marc Defour - Jean Joumard - Jean Pierre Julien.

Absents sur la photo: Carole Schmitt - Angélique Liogier - Maxime Grail - Armand Nicolas - Jean Jourget - Jean Baptiste Bertrand (Bébert).

 

     2014 : Jean-François LIOGIER prend la suite de Pierre GIRAUD à la présidence et donne un nouveau souffle à l'harmonie avec un nombre de prestation en augmentation notable pour la pérénité de notre association ; notamment avec la cérémonie officielle du 14 juillet 2016 au Puy en Velay, suivi du défilé sur le boulevard du Breuil jusque devant la préfecture du département.